The First Descendant : dans le jeu de tir Steam le plus attendu, les superbes graphismes cachent de plus gros problèmes

0
9

Le nouveau jeu de tir free2play s’inspire de Warframe et de Destiny et est joli grâce à l’Unreal Engine 5 – mais la conclusion du test est malgré tout négative.

J’ai étonnamment bien aimé The First Descendant au début.Le nouveau jeu de tir à butin de Nexon est beau, il est étonnamment axé sur l’histoire et se joue vraiment vite.

Et le jeu a suscité et suscite toujours un grand intérêt. Sur Steam, The First Descendantse trouvait à la 5e place des jeux les plus demandés. Lors de la sortie du jeu le 2 juillet, le nombre de joueurs sur Steam a dépassé les 200 000 utilisateurs simultanés.Mais plus de la moitié des 31 000 critiques d’utilisateurs sont négatives.

Et en effet, il y a quelques problèmes. Entre autres, le jeu Free2Play s’essouffle déjà après quelques heures. Ce n’est pas tant parce que The First Descendant s’inspire généreusement des modèles du genre comme Destiny et Warframe, mais plutôt parce que le jeu s’appuie trop sur les mêmes éléments

Story ? Peu importe, l’essentiel est l’action!

Les missions sont répétitives, les zones du monde supérieur et les donjons sont toujours construits de la même manière et même les grands combats contre les boss ont toujours eu lieu dans la même arène entre les dimensions.

Le premier descendant est en effet consacré à la lutte entre l’humanité et les méchants Vulgus. Cela fait maintenant 100 ans que les Vulgus attaquent l’humanité depuis une autre dimension. Des troupes terrestres normales, des boss de taille moyenne et même l’un ou l’autre vaisseau spatial parviennent effectivement jusqu’à nous.

Heureusement, les très gros monstres restent coincés entre les dimensions. Et c’est là que nous les combattons, seuls ou avec jusqu’à trois autres joueurs, car The First Descendant est aussi un jeu de tir en coopération.

(Les personnages féminins du jeu s'habillent très librement)
(Les personnages féminins du jeu s’habillent très librement)

Ces grands combats de boss, nous les débloquons au fur et à mesure de l’histoire et nous pouvons les répéter autant de fois que nous le voulons ou que nous le devons. Car le grind fait aussi partie d’un loot shooter, surtout dans un jeu Free2Play. Pour débloquer de nouveaux héros, il faut donc des ressources, et nous ne les obtenons qu’avec des taux de chute précis et assez clairs, soit dans des missions, des activités annexes ou des combats contre des boss.

Il y a d’ailleurs 15 de ces héros au départ, puis 5 autres en version spéciale. Et ces messieurs et dames sont le sel de The First Descendant, car ils déterminent votre style de jeu au-delà du choix des trois armes portables. Chaque héros, donc chaque Descendant ou Descendant, comme les personnages sont appelés dans les sous-titres français, utilise en effet quatre capacités actives, donc par exemple gèle les ennemis, lance des grenades, génère des superlasers ou allume le turbo.

Au début, vous avez le choix entre trois héros, puis vous obtenez très rapidement les ressources de fabrication nécessaires pour l’héroïne Bunny, sans grind et surtout sans frais d’argent réel. Pour les autres héros, vous devez cependant prévoir beaucoup de temps. Ou alors vous sortez votre carte de crédit. Je vous expliquerai plus tard pourquoi je ne le recommande pas. Pour l’instant, restons-en aux bases de The First Descendant

(Bunny est la quatrième héroïne déblocable de The First Descendant.)
(Bunny est la quatrième héroïne déblocable de The First Descendant.)

L’enfant du destin

Comme nous l’avons déjà dit, le jeu emprunte clairement àDestinyet Warframe. De Destiny, la dernière ville de l’humanité sert de hub pour les joueurs, où vous voyez d’autres Descendants, obtenez de nouvelles missions, parlez à des personnages spéciaux et personnalisez votre équipement. Ici, vous pouvez améliorer les mods d’armes et de héros, augmenter votre rang de champion ou faire toutes les autres choses que l’on fait dans un jeu de tir à butin dans le style de Destiny – au final, tout cela se résume à beaucoup d’argent.
Mais il n’y a pas que la base qui rappelle immédiatement Destiny, les mondes supérieurs sont également construits de manière similaire. Actuellement, la carte de The First Descendant est divisée en huit régions, en dehors de la base d’origine.

Les régions présentent chacune un ensemble de graphismes différent, du marais pluvieux au désert rocheux aride. Chaque région est construite à la main et divisée en quatre ou cinq zones plus petites. C’est ici que nous accomplissons les missions de l’histoire les unes après les autres et que nous débloquons quelques activités secondaires pour plus tard, par exemple un mode Horde avec des vagues d’ennemis de plus en plus puissantes.
Les missions de l’histoire sont conçues à partir d’un ensemble de tâches répétitives. Nous devons défendre certains points, collecter des échantillons, faire exploser des générateurs ou simplement tirer sur tout ce que l’ennemi nous téléporte pendant un certain temps.

Ces missions pourraient en fait être générées aléatoirement et se dérouler n’importe où, elles sont donc complètement génériques. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une conception de mission, mais les développeurs dessinent plutôt des systèmes de jeu grossiers et les déversent ensuite dans les niveaux. Cela m’a souvent rappelé les missions de Suicide Squad : Kill the Justice League

Les missions sont malgré tout amusantes, malgré le fait qu’elles soient rapidement comprises et que les systèmes soient souvent très similaires. Mais cela est plus dû au gameplay rapide qu’au fait que les missions soient passionnantes. C’est un plaisir d’éliminer ennemi après ennemi avec un fusil à pompe, un fusil d’assaut, un fusil de sniper ou une vague de givrage.
Il faut par exemple d’abord désactiver leurs boucliers ou éliminer les laquais connectés avant de pouvoir attaquer directement le boss. Tout cela ne réinvente pas non plus la roue des loot shooters, mais c’est amusant et satisfaisant à chaque victoire. A condition d’avoir l’équipement adéquat, car sinon ces ennemis se transforment parfois en bullet sponges et il faut une éternité pour leur faire sauter la barre de vie.

Skeletor en danse de joie

Pendant ce temps, le jeu est soutenu par une histoire étonnamment riche Il y a des messages radio dans chaque mission et des dialogues dans les avant-postes. L’histoire n’est certes pas très imaginative ni même passionnante, mais elle fournit un fil conducteur et le contexte nécessaire.

J’ai besoin de ce dernier pour pouvoir me replonger dans les mêmes missions. C’est peut-être ennuyeux, mais si quelqu’un me chuchote à l’oreille à quel point ce que je fais est important, cela me motive à nouveau.

De plus, les méchants et leurs larbins me rappellent les méchants de la télévision du samedi matin de mon enfance. Je n’aurais pas été surpris de voir Skeletor surgir dans l’une ou l’autre des séquences. Et puis, comme on dit, si tu sais qui est l’ennemi, alors la journée a une structure. Et dans The First Descendant, c’est justement l’histoire et les méchants qui fournissent cette structure.

(Des méchants clichés, il y en a à tous les coins de rue dans The First Descendant.)
(Des méchants clichés, il y en a à tous les coins de rue dans The First Descendant.)

Warframe… c’est toi?

Le modding des armes et des héros est assuré par Warframe. The First Descendant copie presque à l’identique le système de mod du shooter free2play à succès et nous permet d’améliorer et de personnaliser nos armes et nos héros via un système de cartes de mod. Ainsi, nous augmentons entre autres la puissance d’attaque, la précision, les points de vie et de bouclier ou modifions même le fonctionnement du grappin.
Les mods peuvent ensuite être améliorés dans la base. Mais cela coûte des ressources et plus un mod est puissant, plus il prend de la place dans nos combinaisons ou nos armes.

Mais d’un autre côté, nous augmentons aussi régulièrement notre rang de maîtrise et libérons ainsi plus de place pour les mods.La spirale du butin fonctionne donc– et elle est motivante ! La perspective d’une nouvelle amélioration ou d’un nouveau projet de recherche pour une arme très spéciale avec des effets supplémentaires, par exemple une explosion d’énergie chez les ennemis vaincus, me pousse actuellement à continuer à jouer.

Redémarrage du jeu ? Argent effacé!

A première vue,

The First Descendantest un jeu Free2Play très équitable Vous pouvez débloquer gratuitement tous les contenus importants pour le jeu, comme les héros et les armes. Mais cela prend parfois beaucoup de temps, car vous avez besoin de plusieurs autres ressources et projets pour explorer les autres héros, par exemple.
Mais ce n’est pas si grave, car en fait, même avec le personnage de départ et Bunny, le jeu est amusant pendant des heures. Je n’ai jamais vraiment pensé que j’avais besoin d’un autre personnage. Mais j’ai tout de même acheté un nouveau héros pour le tester

Le moins cher coûte 300 calibres, le nom de la monnaie réelle du jeu. Mais pour 5 euros, il n’y a que 250 calibres. C’est le plus petit paquet. Je dois donc tout de suite acheter au moins le paquet à 10 euros avec 520 calibres si je veux débloquer un des héros les moins chers en argent réel.

Les héros plus chers coûtent d’ailleurs 600 ou 900 calibres.Nexon ne propose bien sûr pas de packs adaptés, mais vend toujours un peu trop peu de calibres, de sorte que l’on est aussi tout de suite obligé de dépenser plus d’argent que ce dont on a réellement besoin. Les skins et les autres objets de personnalisation achetables dans le jeu sont d’ailleurs aussi totalement hors de prix, mais au moins le Battle Pass ne coûte que 10 euros.
Mais là où The First Descendant m’a définitivement perdu en tant que client payant, ce ne sont pas les prix en eux-mêmes, mais l’attitude de base hostile au client Sans parler de l’arnaque minable des packs de prix, le jeu efface tous mes achats en argent réel lorsque je veux commencer une nouvelle partie. Je ne suis même pas remboursé pour mon prochain personnage. Le compte est tout simplement réinitialisé, y compris tous les achats en argent réel ! Qu’est-ce que c’est que cette absurdité?

J’ai une mémoire de passoire, si je devais revenir sur The First Descendant dans un an ou deux, je voudrais recommencer l’histoire depuis le début. Je peux répéter les missions autant de fois que je le souhaite, mais je n’aurai pas l’introduction et les conversations entre les deux. Je veux donc commencer un nouveau personnage. Mais en même temps, tous mes achats en argent réel sont supprimés sans être remplacés!

Je me fiche complètement des arguments que Nexon pourrait avoir pour justifier cette mesure, car il n’y en a aucun qui pourrait excuser le fait que mon argent soit supprimé. Quelle est donc cette conception d’une relation commerciale que Nexon veut établir avec moi?Je ne peux en tout cas pas confier mon argent à un tel partenaire.

Dommage, j’ai vraiment aimé le petit sac à dos dans lequel un hamster fait des rondes à l’infini. Sinon, je l’aurais acheté tout de suite. Et oui, je suis conscient que le marché Free2Play est le théâtre de nombreuses absurdités injustes, mais je ne suis pas obligé d’y participer, n’est-ce pas ?

La technique

Grâce à l’Unreal Engine 5, The First Descendant a d’ailleurs la plupart du temps l’air vraiment bien, seuls quelques effets pourraient à mon goût avoir une résolution un peu plus fine. Le style générique de la science-fiction est certes une affaire de goût, mais j’aime ce design lisse et les nombreux détails techniques – c’est pourquoi je lève deux pouces de mon côté.

La configuration requise est toutefois assez élevée.Au moins, sur PC, vous pouvez adapter les graphismes – et aussi les commandes – à votre système de diverses manières, y compris le raytracing. Je n’ai pas encore essayé la version pour PlayStation et Xbox, mais il y a certainement du crossplay. En effet, les icônes à côté des noms des joueurs vous indiquent toujours sur quel système ils se trouvent.

(Le moteur Unreal Engine 5 permet de créer de beaux paysages et des actions qui valent le coup d'œil)
(Le moteur Unreal Engine 5 permet de créer de beaux paysages et des actions qui valent le coup d’œil)

Il n’y a d’ailleurs pas de PvP

dans The First Descendant. Vous ne jouez que contre l’IA, que ce soit en solo ou en équipe. Les grands boss sont cependant un peu réduits si vous les affrontez en solo.

Je n’ai pas rencontré de bugs graves, même si d’autres joueurs ont signalé des problèmes. Parfois, la connexion bégayait un peu et au début, il y avait aussi un retard fâcheux lors de l’achat de monnaie réelle, mais le problème a été rapidement résolu.

Les critiques continuent de pleuvoir sur l’analyse invasive des données, que vous devez accepter au début du jeu. Nexon s’accorde entre autres le droit de transmettre vos données à des tiers et souhaite pouvoir accéder aux fichiers locaux sur votre ordinateur, aux pages web visitées et aux communications avec d’autres joueurs.

Celui qui trouve que c’est trop devrait de toute façon faire une croix sur le jeu – et n’aura pourtant pas manqué grand-chose.Car ce jeu est à des kilomètres d’un titre incontournable.

Conclusion de la rédaction

The First Descendant fonctionne mieux si vous avez besoin de changer d’air après Destiny et Warframe et si vous aimez les loot shooters dans le style de The Division ou même Outriders. C’est le jeu parfait pour le creux de l’été – pas vraiment bon, mais pas vraiment mauvais non plus. On peut facilement y passer quelques jours, sans dépenser d’argent réel, à éliminer des hordes d’ennemis, à explorer de nouveaux niveaux et à vaincre des boss énormes, tout en profitant de la satisfaction d’avoir un nouvel équipement et de monter régulièrement de niveau. Et c’est justement la vitesse de jeu élevée qui m’a vraiment plu lors du test.

Comparé aux grands modèles, The First Descendant manque certes de profondeur et de variété, mais le jeu n’en est qu’à ses débuts. Les prochaines saisons devraient tout de même apporter plus de quêtes personnelles pour les héros. Cela semble déjà pas mal. D’autant plus que les héros, avec leurs styles de jeu très différents, sont l’une des plus grandes forces du jeu.

Mais à long terme, si The First Descendant veut survivre, il faudra entre autres plus de diversité dans les ennemis et surtout de meilleures missions. Jusqu’à présent, le jeu n’est en effet qu’une solide copie de jeux nettement meilleurs. Et il est probable que la plupart des gens reviendront plutôt aux originaux une fois qu’ils se seront lassés de The First Descendant.

En tout état de cause, je passerais sous silence le système de paiement du jeu. C’est complètement surévalué, c’est un système anti-client de bout en bout et, même s’il n’est pas payant, il n’est pas non plus équitable. En principe, je n’ai aucun problème avec l’idée du Free2Play si elle est mise en œuvre de manière respectueuse. Mais dans The First Descendant, j’ai constamment l’impression que le système veut me piéger. Conséquence : je ne dépenserai plus jamais d’argent dans ce jeu – même si quelques-uns des skins sont vraiment cools.

Mais heureusement, je n’ai pas besoin de dépenser quoi que ce soit, car The First Descendant offre suffisamment de choses même sans dépenser d’argent réel, du moins suffisamment pour changer de décor pendant la pause entre Destiny et Warframe.